La sécurité prime, pour les étudiants travailleurs aussi

Les jeunes ont peu ou pas d’expérience professionnelle. C’est la raison pour laquelle ils ne sont pas toujours en mesure de bien évaluer le danger sur le lieu de travail. Malheureusement, des accidents graves et mortels se produisent encore chaque année. Pour éviter dans la mesure du possible les surprises désagréables et les accidents, nous vous donnons quelques conseils pratiques.

  • Plus vous donnez d’informations à votre agence Start People à propos de la description exacte de la fonction, des risques et des mesures préventives (voir fiche poste de travail), mieux l’étudiant est préparé et plus facile sera l’intégration.
  • À l’arrivée de l’étudiant dans votre entreprise, faites-lui une (brève) présentation contenant des instructions claires.
  • Attribuez à votre étudiant un ‘parrain’, un travailleur fixe expérimenté qui l’accompagne et lui enseigne sa tâche comme il se doit.
  • Laissez de toute façon votre service de sécurité veiller au grain.

TRAVAUX INTERDITS POUR LES ETUDIANTS

Gardez à l’esprit que les tâches suivantes sont interdites pour les étudiants :

  • conduire des engins de transport ou de levage motorisés (sauf en cas d’autorisation spéciale de l’inspection du travail) ;
  • travailler avec des pistolets à scellement ;
  • travailler avec des machines de transformation du bois, des machines de tannage du cuir, des presses métalliques et des cisailles, des découpeuses (industrie), des formes de matières plastiques ;
  • remplir des conteneurs avec des liquides inflammables et des réservoirs LPG ;
  • effectuer des travaux de terrassement ;
  • construire et démonter des échafaudages ;
  • effectuer du travail de soudure et de découpe dans des conteneurs, travailler dans des espaces clos ;
  • tailler et abattre des hautes futaies ;
  • travailler avec de l’air comprimé ;
  • effectuer un travail comportant des risques d’exposition à l’amiante, au mercure, au disulfure de carbone ou au benzène ;
  • effectuer des travaux de peinture avec des peintures contenant du plomb.

Des exceptions peuvent être autorisées pour les étudiants âgés de plus de 18 ans s’ils suivent une filière d’études correspondant au travail pour lequel vaut l’interdiction. Attention : ceci n’est possible qu’après avis du médecin du travail, du chef de la sécurité et du Comité pour la Prévention et la Protection.