Tout ce que le jobiste doit savoir à propos de son contrat

Happy-students

Vous souhaitez un contrat en béton?

Vous concluez un contrat avec Start People Student, qui, à son tour, conclut un contrat avec une entreprise. Votre contrat est à toute épreuve: c’est votre meilleure protection.
Il énonce clairement toutes les conditions qui régissent votre travail temporaire dans l’entreprise concernée. Avec un contrat Start People Student, vous êtes parfaitement en sécurité.

Avez-vous besoin d’un contrat?

En tant qu’étudiant, vous devez toujours avoir un contrat, au plus tard au moment où vous commencez à travailler. L’employeur (Start People en ce qui vous concerne) s’en chargera.
Le premier jour, vous recevrez un exemplaire du règlement de travail de Start People, moyennant signature d’un récépissé.
Le règlement de l’entreprise où vous travaillez contient les dispositions spécifiques qui y sont en vigueur. Vous pourrez le consulter dans l’entreprise en question.

Que doit mentionner le contrat?

Un contrat de travail intérimaire pour étudiant doit explicitement mentionner qu'il s'agit d'un contrat de travail étudiant.

De plus, les points suivants doivent être repris:

  1. L’identité, la date de naissance, le domicile et/ou le lieu de résidence des parties
  2. La date de début et de fin de l’emploi
  3. Le lieu de travail
  4. Une brève description de la fonction
  5. La durée du travail par jour et par semaine
  6. L’applicabilité de la loi du 12/04/65 sur la protection du salaire
  7. Le salaire convenu, ou les modalités et la base du calcul du salaire
  8. Le moment du paiement du salaire
  9. L’éventuelle période d’essai
  10. Le lieu du logement éventuel si l’employeur loge l’étudiant
  11. La commission paritaire compétente
  12. Le début et la fin d’une journée de travail normale, le moment et la durée des périodes de repos, les jours d’interruption régulière du travail
  13. Le lieu où l’on peut trouver la personne désignée pour donner les premiers soins en cas d’accident, et comment la contacter
  14. L’emplacement de la trousse de premiers soins obligatoire
  15. Le nom et les coordonnées des représentants des travailleurs au conseil d’entreprise (dans les entreprises où il existe)
  16. Le nom et les coordonnées des représentants des travailleurs au Comité de prévention et de protection au travail (dans les entreprises où il existe)
  17. Le nom et les coordonnées des membres de la délégation syndicale (dans les entreprises où elle existe)
  18. L’adresse et le numéro de téléphone du service de la médecine du travail ou du service médical interentreprise
  19. L’adresse et le numéro de téléphone de l’inspection des lois sociales

Si les points 12 à 19 figurent dans le règlement du travail, il suffit que le contrat de travail de l’étudiant fasse expressément référence au règlement.

Le jobiste doit-il prester une période d’essai?

Votre premier contat de travail avec Start People, pour une mise au travail dans une société spécifique, comprend automatiquement une période d'essai de 3 jours. Le contrat de travail peut durant cette période d'essai être sésilier unilatéralement sans délai de prévais ni d'indemnité de préavis.

Comment le jobiste peut-il mettre fin à son contrat?

Votre contrat prend normalement fin à la date qui y est inscrite. Mais si vous avez trouvé un autre emploi ou que le travail ne vous convient pas, vous pouvez mettre fin au contrat. 

Pour cela, vous devez signifier un préavis par écrit. Vous envoyez une lettre recommandée ou vous faites signer votre lettre pour réception par l’employeur. La lettre de préavis doit spécifier la date de début du préavis et sa durée. Bien entendu, le patron peut aussi metre fin au contrat.

La durée du délai de préavis qu’il doit respecter dépend de la durée du contrat. Le délai de préavis commence le lundi suivant la semaine où il est notifié.

  • Si vous avez un contrat d’un mois ou moins, votre délai de préavis est d’un jour et celui de l’employeur de trois jours.
  • Si vous avez un contrat de plus d’un mois, votre délai de préavis est de trois jours et celui de l’employeur de sept jours.